Personnalite de la Semaine Martine Carol

 

 

 

 

 

 

Martine   Carol

 

 

 

Actrice Française

 

Née le 16 mai 1920 à Saint-Mandé ( Val-de-Marne ) France

 

Elle débute au théâtre dans Phèdre sous le nom de Maryse Arley en 1940. Pendant l’Occupation,
comme beaucoup d’acteurs français, elle tourne des films financés par la firme allemande Continental
, dirigée par Alfred Greven. En 1941, elle figure dans Le Dernier des six, aux côtés de Pierre Fresnay et
Jean Tissier, puis dans Les Inconnus dans la maison, avec Raimu. Elle tourne également en 1942 dans
un film à sketchs ouvertement antisémite et anti-américain intitulé Les Corrupteurs réalisé par Pierre Ramelot.
Remarquée par Henri-Georges Clouzot, elle devait figurer dans La Chatte, adaptation au cinéma
de la nouvelle de Colette, qui ne sera jamais tournée. En 1943, elle tourne La Ferme aux loups,
aux côtés de Paul Meurisse et de François Périer. En 1947, elle joue dans La Route du tabac
au théâtre de la Renaissance aux côtés de Marcel Mouloudji. Elle apparaît désormais régulièrement
au cinéma, où sa beauté marque les esprits, notamment dans Miroir 1947 avec Jean Gabin,
Les Amants de Vérone 1948 avec Pierre Brasseur, ou encore Je n’aime que toi 1949 avec le
chanteur Luis Mariano.  Le nom de Martine Carol va toutefois rester associé pour longtemps au
personnage qui la rend célèbre : Caroline chérie, adapté des romans de Cécil Saint-Laurent.
Elle y incarne une aristocrate ravissante et déterminée qui survit à la Révolution et prend
sa revanche sous l’Empire, en usant largement de ses talents de séductrice.
En 1954, elle épouse le cinéaste français Christian-Jaque qui lui réserve des rôles à la mesure
du « sex-symbol » typique des années 1950 qu'elle est devenue, notamment Lucrèce Borgia,
Madame du Barry et Nana.
Martine Carol s'est vu remettre la Victoire de la meilleure actrice en 1953 pour Adorables créatures,
en 1954 pour Lucrèce Borgia et en 1956 pour Nana.
Elle travaille avec Sacha Guitry (pour l'un des innombrables petits rôles de Si Versailles m’était conté
en 1953, mais sa scène est coupée au montage et elle n'est pas créditée au générique),
Abel Gance (Austerlitz en 1960), René Clair, Terence Young, Vittorio De Sica, etc.
Elle donne la réplique à Gérard Philipe, Raf Vallone, Charles Boyer ou encore Vittorio Gassman.
En 1955, Lola Montès de Max Ophüls lui attire enfin la faveur de la critique,le film retraçant
la vie d'une courtisane déchue et ruinée, qui s'exhibe dans un cirque pour pouvoir
survivre, est en revanche boudé par le public.
En 1956, Martine Carol a reçu le prix Ciné-Revue de Popularité féminine ex æquo avec Michèle Morgan.
Après une interruption de quatre ans et un nouveau mariage avec un homme d'affaires anglais
, elle tourne son dernier film, Jugement à Prague, en 1966. Peu de temps après le tournage,
elle est retrouvée morte par son mari le 6 février 1967

 

Filmographie

1941 : Le Dernier des six de Georges Lacombe
1942 : L'Âge d'or de Jean de Limur
1942 : Les Corrupteurs (court métrage) de Pierre Ramelot
1943 : La Ferme aux loups de Richard Pottier
1945 : Bifur 3 de Maurice Cam
1945 : L'Extravagante Mission de Henri Calef
1946 : Trente et quarante de Gilles Grangier
1947 : La Fleur de l'âge (film inachevé) de Marcel Carné
1947 : En êtes-vous bien sûr ? de Jacques Houssin
1947 : Miroir de Raymond Lamy
1947 : Voyage Surprise de Pierre Prévert
1947 : Carré de valets de André Berthomieu
1948 : Les souvenirs ne sont pas à vendre de Robert Hennion
1949 : Les Amants de Vérone de André Cayatte
1949 : Je n'aime que toi de Pierre Montazel
1950 : Une nuit de noces de René Jayet
1950 : Nous irons à Paris de Jean Boyer
1950 : Méfiez-vous des blondes de André Hunebelle
1951 : Caroline chérie de Richard Pottier
1951 : Le Désir et l'Amour de Henri Decoin
1952 : Les Belles de nuit de René Clair
1952 : Adorables Créatures de Christian-Jaque
1953 : Un caprice de Caroline chérie de Jean Devaivre
1953 : Lucrèce Borgia de Christian-Jaque
1954 : La Pensionnaire (La Spiaggia) de Alberto Lattuada
1954 : Destinées, sketch Lysistrata de Christian-Jaque
1954 : Boum sur Paris de Maurice de Canonge
1954 : Madame du Barry de Christian-Jaque
1954 : Secrets d'alcôve, sketch Le Lit de la Pompadour de Jean Delannoy
1955 : Nana de Christian-Jaque
1955 : Les Carnets du Major Thompson de Preston Sturges
1955 : Lola Montès de Max Ophüls  ***
1956 : Scandale à Milan (Diffendo il mio amore) de Giulio Macchi
1956 : Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Michael Anderson
1957 : Au bord du volcan de Terence Young
1957 : Nathalie de Christian-Jaque
1958 : Le Passager clandestin de Ralph Habib
1959 : Tout près de Satan de Robert Aldrich
1959 : Les Noces vénitiennes de Alberto Cavalcanti
1959 : Nathalie, agent secret de Henri Decoin
1960 : Austerlitz de Abel Gance : Joséphine de Beauharnais
1960 : La Française et l'Amour de Jean-Paul Le Chanois
1961 : Un soir sur la plage de Michel Boisrond
1961 : Le cave se rebiffe de Gilles Grangier
1961 : Vanina Vanini de Roberto Rossellini
1962 : En plein cirage de Georges Lautner
1962 : Les Don Juan de la Côte d'Azur de Vittorio Sala
1967 : Jugement à Prague ou L’enfer est vide de John Ainsworth et Bernard Knowles

 

Top Movies Martine Carol

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

Miroir

 

Film Français réalisé par Raymond Lamy en 1946
Avec Jean Gabin Daniel Gélin Martine Carol Colette Mars

 

Portrait d'un homme à double face. Le jour, il est le riche, brillant et respectable financier Lussac ; la nuit, il devient « Miroir », chef de bande, acharné à la perte d'un gang marseillais. Une vie semblable ne peut que finir dans le sang. Échappant aux règlements de comptes, Miroir est abattu par la police, en dépit de la gentillesse de son fils adoptif et du dévouement de Cléo, son ancienne maîtresse.

 


Les Amants de Vérone

 

Film français réalisé par André Cayatte en 1948
Avec Anouk Aimée Serge Reggiani Pierre Brasseur et Martine Carol

 

Peu après la Seconde Guerre mondiale, on tourne à Venise une adaptation de Roméo et Juliette. En marge des protagonistes, deux jeunes gens vont vivre à leur tour le drame de Shakespeare : Angelo, verrier à Murano et Georgia, fille d'un magistrat fasciste. Ils doublent les vedettes du film et vivent un amour incertain et toujours menacé, en particulier par les intrigues du louche Raffaele, rabatteur de la famille Maglia. Angelo est tué et Georgia meurt à ses côtés.

 


Caroline Chérie

 

Film Français réalisé par Richard Pottier en 1951
Avec Martine Carol Jacques Dacqmine Marie Déa et Raymond Souplex

 

Jeune aristocrate qui fête ses seize ans le 14 juillet 1789, Caroline de Bièvre vit péniblement la Révolution tout en cherchant à retrouver son premier amour : Gaston de Sallanches. Ballottée de droite et de gauche, chez les blancs et chez les bleus, Caroline doit souvent la vie à son physique avenant et à sa volupté naturelle.

 


Lucrèce Borgia

 

Film Franco-Italien réalisé par Christian-Jaque en 1953
Avec Martine Carol Pedro Armendariz Massimo Serato Georges Lannes et Tania Fédor

 

Dans la Rome pontificale de la fin du XVe siècle, César Borgia use et abuse de son ascendant sur sa sœur Lucrèce, voluptueuse créature. Au gré de sa politique, il combine les mariages de Lucrèce. Sforza éliminé, elle doit épouser Alphonse d'Aragon. Elle se soumet et reconnaît avec joie dans son futur époux l'inconnu qu'elle a comblé de ses faveurs un soir de carnaval. Le dégoût du duc d'Aragon le cède bientôt à l'amour. Hélas, César rêve d'une nouvelle alliance. Il fait assassiner Alphonse. Résignée, douloureusement passive, Lucrèce devra épouser le duc d'Este.

 


Nana

 

Film Franco-Italienne réalisée par Christian-Jaque en 1955
Avec Martine Carol  Charles Boyer Jacques Castelot  Jean Debucourt  Noël Roquevert et Dora Doll

 

La vie d'une cocotte sous le Second Empire. Pulpeuse, vulgaire, rouée, Nana chante l'opérette et soumet les hommes à ses lois. Tour à tour, le banquier Steiner, le comte de Vandeuvres, le cabotin Fontan et surtout le comte Muffat, chambellan de l'empereur, gravitent autour d'elle qui sème la ruine, le déshonneur et la mort.Muffat, surtout, doit combattre ses convictions religieuses et sa rigueur morale pour s'afficher avec elle. Il y perd son argent, son mariage et sa situation, et finira, dans un sursaut de jalousie, par tuer Nana.

 


Lola Montès

 

Film Français réalisé par Max Ophuls en 1955
Avec Martine Carol Peter Ustinov Anton Walbrook et Ivan Desny

 

A la Nouvelle-Orléans, au milieu du XIXème siècle, un cirque gigantesque donne en représentation la vie scandaleuse de Lola Montès, alias comtesse de Landsfeld. Répondant aux questions les plus indiscrètes du public, sous la direction de son manager habillé en Monsieur Loyal, elle est contrainte de raconter dans quelles conditions elle a refusé pour époux le vieillard qu'on lui destinait, préférant s'enfuir avec le jeune amant de sa mère et comment, passant de lui à d'autres, elle connut des hommes célèbres, tels que Liszt, achevant sa prodigieuse et scandaleuse carrière en qualité de maîtresse attitrée de Louis II, roi de Bavière.

 


Au bord du volcan ( Action of the Tiger )

 

Film Britannique et Américain de Terence Young en 1957
Avec Van Johnson Martine Carol Herbert Lom Gustavo Rojo et Sean Connery

 

Carson est approché par Tracy, une française cherchant de l'aide à secourir son frère détenu en Albanie comme prisonnier politique.

 


Nathalie

 

Film franco-italien réalisé par Christian-Jaque en 1957
Avec Martine Carol Lise Delamare Mischa Auer Philippe Clay et Michel Piccoli

 

Nathalie est un pimpant mannequin chez le couturier Boran. À l'issue d'une représentation de mode, la comtesse de Lancy l'accuse de vol d'un précieux clip et le commissaire Pipart la soupçonne effectivement. Mais Nathalie se débat comme un beau diable, retrouve le clip, le récupère et voulant le rendre à la comtesse, trouve celle-ci assassinée. Elle était à la tête d'une bande combattue par une autre bande qui enlève Nathalie, prise pour une complice de la comtesse. La jolie fille, futée, joue à fond le double jeu et se fait aider par l'aimable inspecteur Marchal. Les bandits semblent toutefois gagner, et leur chef se dévoile, c'est le couturier Boran, mais Nathalie a plus d'un tour dans son sac et dame le pion au commissaire Pipart.

 


Le Cave se Rebiffe

 

Film Français réalisé par Gilles Grangier en 1961
Avec Jean Gabin Bernard Blier Maurice Biraud Ginette Leclerc et Martine Carol

 

Charles Lepicard (Bernard Blier), un tenancier de maison close ruiné par une nouvelle législation, Lucas Malvoisin (Antoine Balpêtré), un notaire blanchisseur d'argent, et Éric Masson (Franck Villard), un jeune truand prétentieux, décident de se lancer dans la « fausse mornifle » (ou « faux talbin ») : la fausse monnaie. Éric, le « grand con », pense qu'il n'y a rien de plus facile, car il sort avec la femme d'un graveur hors pair, Robert Mideau (Maurice Biraud). C'est un « cave », c'est-à-dire, dans le langage des truands, un être ordinaire, crédule et ignorant des pratiques et des codes du Milieu.