Personnalite-de-la-Semaine Lino Ventura

 

 

 

Lino Ventura

 

 

Acteur Italien

 

Né le 14 juillet 1919 à Parme (Italie) et mort le 22 octobre 1987 à Saint-Cloud (France)

 

Fils d'immigrés italiens, Lino Ventura fut d'abord lutteur professionnel (champion d'Europe poids moyens en 1950), puis catcheur avant de devenir par hasard acteur aux côtés de Jean Gabin dans Touchez pas au grisbi qui rencontre le succès à sa sortie en salle en 1954.

 

D'abord habitué à des seconds rôles d'hommes de main ou de brutes, il devient une vedette dès la fin des années 1950 grâce à des films comme Le Gorille vous salue bien et Le fauve est lâché.

Alternant les comédies à succès, parfois dialoguées par Michel Audiard, telles Les Tontons flingueurs, Les Barbouzes, Ne nous fâchons pas, L'aventure c'est l'aventure ou La Gifle, et des drames et polars comme Les Grandes Gueules, Le Deuxième Souffle, Le Clan des Siciliens, L'Armée des ombres ou Garde à vue, il est pendant deux décennies l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français, et rentable au box-office avec 130 millions d’entrées.

 

En 1953, tout à fait par hasard, un de ses amis parle de lui au réalisateur Jacques Becker qui cherchait une force de la nature, de type italien, pour jouer face à Jean Gabin dans son film Touchez pas au grisbi.

 

La rencontre se fait et Jacques Becker lui propose aussitôt le rôle d'Angelo, un chef de gang opposé aux personnages incarnés par Jean Gabin et René Dary, Lino refuse le rôle dans un premier temps. Alors qu'il ne joue qu'un second rôle, il demande par pure provocation un cachet d'un million d'anciens francs (cachet presque équivalent à celui de la vedette du film Jean Gabin), proposition qui est acceptée à sa grande surprise11.

 

À la sortie de Touchez pas au grisbi, sa présence à l'écran est telle que toute la profession le remarque. Incertain, pendant les cinq premières années de sa carrière de comédien, Ventura conserve jusqu'en 1958 ses « vrais » métiers (organisateur de combats de catch et gérant d'une entreprise de layettes)

 

Immédiatement adopté par le milieu du cinéma, par Jean Gabin qui devient son grand ami, et par le public, sa carrure, sa « gueule » et son exceptionnel naturel de comédien font de lui l'interprète idéal du film noir, de truand et de policier dur à cuire au grand cœur.

 

Sans avoir pris de cours de comédie, il passe rapidement du statut d'acteur de second rôle à celui de tête d'affiche, son jeu d'acteur s'affinant. C'est le rôle du Gorille (dans Le Gorille vous salue bien de Bernard Borderie) en 1958 qui le lance comme vedette à part entière, suivi de Classe tous risques avec Claude Sautet, en 1960, qui lui fait partager la vedette avec Jean-Paul Belmondo, film qui marque sa rencontre avec un auteur de la Série noire, José Giovanni.

 

Il devient l'un des poids lourds du cinéma hexagonal et restera à tout jamais reconnu comme l'un des meilleurs acteurs du cinéma français. Il excelle dans les rôles traditionnels de truand ou de policier vieilli, fatigué, ou de l'homme d'expérience sensible à l'amitié virile. Son jeu d'acteur, d'ailleurs assez proche de sa propre nature, s'exprime pleinement sous la direction de Jacques Deray, de Jean-Pierre Melville ou de Robert Enrico où Lino joue dans Les Grandes Gueules et Les Aventuriers.

 

 

À partir des années 1980, Lino Ventura tourne moins, comme si son personnage du film de Jacques Deray, Un papillon sur l'épaule, tourné en 1978, où il joue Roland Fériaud, cet homme de tous les jours manipulé par des forces obscures, avait changé sa carrière. Il a évoqué ce type de personnage, une victime manipulée, lors d'un entretien, pour décrire son rôle d'espion à la retraite dans Espion, lève-toi, tourné en 1981: « C'est un type qui, à un moment donné, se retrouve seul, abandonné par ses amis, et par ses ennemis si je puis dire, parce que dans un sens, tout le monde s'arrange sur son dos […], ce sont des situations que j'affectionne particulièrement ».

 

Comme aussi le personnage du général dalla Chiesa dans Cent jours à Palerme qui tombe sous les balles de la mafia à laquelle il avait osé s'attaquer.Sur la fin de sa carrière, Lino ne choisit ses rôles qu'en fonction du critère : « J'aime ou j'aime pas ! ». Ses derniers beaux rôles, seront pour Garde à vue de Claude Miller en 1981, où il interprète l'inspecteur Gallien qui interroge un notable (Michel Serrault) présumé coupable d'assassinat, et pour Les Misérables de Robert Hossein, sorti en 1982, où il incarne un Jean Valjean à la hauteur de ses prédécesseurs, Harry Baur et Jean Gabin..

 

Filmographie:

 

1954 : Touchez pas au grisbi de Jacques Becker : Angelo, le chef de la bande rivale
1955 : Razzia sur la chnouf d'Henri Decoin : Roger, le catalan
1956 : La Loi des rues de Ralph Habib : Mario
1956 : Crime et Châtiment de Georges Lampin : le patron du bistrot
1957 : Le Feu aux poudres d'Henri Decoin : l'inspecteur Legentil
1957 : Action immédiate de Maurice Labro : Bérès
1957 : Trois jours à vivre de Gilles Grangier : Lino Ferrari, l'accusé à tort
1957 : Le rouge est mis de Gilles Grangier : Pépito, le truand au couteau
1957 : L'Étrange Monsieur Steve de Raymond Bailly : Denis
1958 : Ces dames préfèrent le mambo de Bernard Borderie : Paulo
1958 : Maigret tend un piège de Jean Delannoy : l'inspecteur Torrence
1958 : Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle : le commissaire Cherrier
1958 : Montparnasse 19 de Jacques Becker : Morel
1958 : Le Gorille vous salue bien de Bernard Borderie : Géo Paquet, dit « le Gorille », agent du SDECE
1958 : Sursis pour un vivant de Víctor Merenda : Borcher
1959 : Douze heures d'horloge de Géza von Radványi : Fourbieux
1959 : Marie-Octobre de Julien Duvivier : Carlo Bernardi
1959 : 125, rue Montmartre de Gilles Grangier : Pascal, le vendeur de journaux
1959 : Un témoin dans la ville d'Édouard Molinaro : Ancelin, l'assassin poursuivi
1959 : Le Chemin des écoliers de Michel Boisrond : Tiercelin, le restaurateur profiteur de guerre
1959 : Le fauve est lâché de Maurice Labro : Paul Lamiani
1960 : Classe tous risques de Claude Sautet : Abel Davos
1960 : Les Mystères d'Angkor de William Dieterle : Biamonte
1961 : Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière : le brigadier Théo Dumas
1961 : La Fille dans la vitrine de Luciano Emmer : Federico
1961 : Le Roi des truands de Duilio Coletti : le truand
1961 : Le Bateau d'Émile de Denys de La Patellière : Émile Bouet
1961 : Les lions sont lâchés d'Henri Verneuil : le docteur Challenberg
1961 : Le Jugement dernier de Vittorio De Sica : le père de Giovanna
1962 : Le Diable et les Dix Commandements de Julien Duvivier : Garigny, le proxénète
1962 : Les Petits Matins de Jacqueline Audry : le chauffeur de bus
1963 : L'Opéra de quat'sous de Wolfgang Staudte : Tiger Brown
1963 : Les Tontons flingueurs de Georges Lautner : Fernand Naudin, dit « Oncle Fernand »
1963 : Cent mille dollars au soleil d'Henri Verneuil : Hervé Marec, dit « Plouc »
1963 : Carmen 63 de Carmine Gallone : Vincenzo
1964 : Les Bandits (Llanto por un bandito) de Carlos Saura : El Lutos
1964 : Les Barbouzes de Georges Lautner : Francis Lagneau, barbouze français
1964 : Le Monocle rit jaune de Georges Lautner : le client d'Élie (caméo)
1965 : L'Arme à gauche de Claude Sautet : Jacques Cournot
1965 : Les Grandes Gueules de Robert Enrico : Laurent
1965 : La Métamorphose des cloportes de Pierre Granier-Deferre : Alphonse
1966 : Avec la peau des autres de Jacques Deray : Pascal Fabre
1966 : Ne nous fâchons pas de Georges Lautner : Antoine Beretto
1966 : Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville : Gustave Minda, dit « Gu »
1967 : Les Aventuriers de Robert Enrico : Roland Darbant
1968 : Le Rapace de José Giovanni : le Rital
1969 : Le Clan des Siciliens d'Henri Verneuil : l'inspecteur Le Goff
1969 : L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville : Philippe Gerbie
1970 : Dernier domicile connu de José Giovanni : l'inspecteur Marceau Léonetti
1971 : Fantasia chez les ploucs de Gérard Pirès : Sagamore Noonan
1971 : Boulevard du rhum de Robert Enrico : Cornelius
1972 : Cosa Nostra de Terence Young : Vito Genovese
1972 : Le Silencieux de Claude Pinoteau : Clément Tibère
1972 : La Raison du plus fou de Raymond Devos et François Reichenbach : le motard
1972 : L'aventure c'est l'aventure de Claude Lelouch : Lino Massaro
1973 : La Bonne Année de Claude Lelouch : Simon
1973 : Le Far West de Jacques Brel : le prisonnier
1973 : L'Emmerdeur d'Édouard Molinaro : Monsieur Milan
1974 : Les Durs (Uomini Duri / Three tough guys) de Duccio Tessari : le père Charlie
1974 : La Gifle de Claude Pinoteau : Jean
1975 : La Cage de Pierre Granier-Deferre : Julien
1975 : Adieu poulet de Pierre Granier-Deferre : le commissaire Verjeat
1976 : Cadavres exquis (Cadaveri Eccellenti) de Francesco Rosi : l'inspecteur Amerigo Rogas
1978 : Un papillon sur l'épaule de Jacques Deray : Roland Fériaud
1978 : La Grande Menace (The Medusa Touch) de Jack Gold : l'inspecteur Brunel
1978 : L'Homme en colère de Claude Pinoteau : Romain Dupré
1980 : Les Séducteurs d'Édouard Molinaro : François Quérole
1981 : Garde à vue de Claude Miller : l'inspecteur Antoine Gallien
1981 : Espion, lève-toi d'Yves Boisset : Sébastien Grenier
1982 : Les Misérables de Robert Hossein : Jean Valjean
1983 : Cent Jours à Palerme (Cento Giorni a Palermo) de Giuseppe Ferrara : le général Carlo Alberto Dalla Chiesa
1983 : Le Ruffian de José Giovanni : Aldo Sévenac
1984 : La Septième Cible de Claude Pinoteau : Bastien Grimaldi
1987 : La Rumba de Roger Hanin : le caïd du milieu (non crédité)
1987 : Maledetto ferragosto (film inachevé)
1987 : La Jonque (film inachevé)

 

LES MEILLEURES RÉPLIQUES DE LINO VENTURA

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

Razzia sur la chnouf

 

Film Français réalisé par Henri Decoin en 1954


Après un séjour aux États-Unis, Henri Ferré, alias Le Nantais, revient à Paris pour restructurer le réseau de drogue. Son correspondant, Paul Liski, lui trouve une couverture pour traverser les mailles policières en lui offrant le bar Le Troquet, qui a pour caissière la belle Lisette. Celle-ci va vite tomber amoureuse de Ferré. Pendant que Le Nantais découvre tous les rouages de cette filière de la drogue, la police, bien décidée à démanteler ledit réseau, n'hésite pas à employer les grands moyens pour parvenir à ses fins...

Ascenseur pour l'échafaud


Film Français réalisé par Louis Malle en 1958

 

À Paris, Julien Tavernier, un ancien parachutiste, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l'aide de la femme de ce dernier dont il est l'amant. Voulant effacer un indice compromettant qu'il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui l'y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à chercher sa trace. Entre-temps, un jeune livreur a volé la voiture de Julien pour épater sa petite amie, fleuriste ; dans la virée qu'il fait avec elle, il panique et tue un couple de touristes allemands. Pendant ce temps, Julien fait tout ce qu'il peut pour essayer de s'extraire de l'ascenseur…

Marie-Octobre

 

Film Français de Julien Duvivier en 1959

 

Un groupe d'ex-résistants, dont certains s'étaient perdus de vue depuis la fin de la guerre, se retrouvent quinze années plus tard. Ils dînent ensemble dans la demeure de leur ancien chef, Castille, qui a été arrêté et tué dans ce lieu même, événement qui a précipité la chute du réseau...

Les Tontons flingueurs

 

Film Germano-Italienne réalisée par Georges Lautner en 1963

 

Fernand Naudin, un ex-truand reconverti dans le négoce de matériel de travaux publics à Montauban. Le film s'ouvre sur son départ en pleine nuit pour Paris et donne tout de suite le ton : pastiche des films noirs américains, l'humour sculpte l'ensemble des dialogues. La petite vie tranquille de Fernand va basculer lorsque son ami d'enfance, Louis, dit le Mexicain, un gangster notoire de retour à Paris, l'appelle à son chevet...

Les Barbouzes

 

Film Franco-Italien réalisé par Georges Lautner en 1964

 

Constantin Benard Shah, et son enterrement qui réunit, autour de sa veuve Amaranthe, un quatuor de barbouzes. Il y a son faux cousin français Francis Lagneau, son faux psychanalyste allemand Hans Müller, son faux frère de lait soviétique Boris Vassilieff et son faux confesseur suisse Eusebio Cafarelli. Tous sont là pour récupérer les secrets et l'héritage de l'industriel (des brevets sur des armes atomiques), mandatés par leurs gouvernements respectifs. Il faut aussi compter avec les dollars de l'Américain O'Brien et la présence de nombreux Chinois dans les passages secrets du château..

 

 

Ne nous fâchons

 

Film Français réalisé par Georges Lautner en 1966

 

Antoine Beretto, alias « Tonio », est un ancien gangster qui s'est recyclé dans un commerce de location de bateaux, ski nautique, et école de plongée à Collioure. Deux anciens complices, traqués par la brigade anti-gang, lui rendent visite pour lui emprunter de l'argent et lui demander de les faire passer en Italie par la mer. Beretto, d'abord réticent, finit par accepter et leur avance quatre millions (c'est-à-dire 40 000 nouveaux francs)..

Le Deuxième Souffle

 

Film Français réalisée par Jean-Pierre Melville en 1966

 

Gustave Minda, dit « Gu » (Lino Ventura), s'est échappé de prison. Connu du milieu pour sa fiabilité et son courage, il retrouve à Paris deux de ses proches, Manouche sa compagne et Alban. Ceux-ci ont maille à partir avec deux hommes de main envoyés par Jo Ricci, malfrat amoral...

 

L'Armée des ombres

 

Film Franco-Italien réalisée par Jean-Pierre Melville en 1969

 

20 octobre 1942, en France occupée. Philippe Gerbier, ingénieur distingué des Ponts et Chaussées, soupçonné de « pensées gaullistes », est arrêté par la police de Vichy et placé dans un camp de prisonniers reconverti en prison. Il tranche avec les autres prisonniers par une force de caractère peu commune et par les appuis qui l'ont placé dans ce camp. Quelques jours plus tard, les autorités françaises remettent Gerbier à la Gestapo, la police secrète nazie, qui le transfère à Paris pour un interrogatoire à l'hôtel Majestic. Gerbier réussit à s'échapper avec l'aide d'un résistant anonyme et d'un coiffeur apparemment pétainiste, puis retourne à Marseille où est basé le réseau qu'il dirige effectivement...

 

 

L'Emmerdeur

 

Film Francais réalisé par Édouard Molinaro en 1973

 

Ralf Milan (Lino Ventura) est un tueur à gages qui doit exécuter son « contrat » depuis sa chambre d'hôtel donnant sur le palais de justice de Montpellier. Son voisin, François Pignon (Jacques Brel), représentant en chemises, délaissé par son épouse qui l’a quitté pour le docteur Fuchs (Jean-Pierre Darras), un psychiatre réputé, tente de se suicider en se pendant à la tuyauterie de la salle de bains et provoque une inondation. Milan persuade le garçon d'étage de ne pas appeler la police, promettant de veiller lui-même sur le dépressif pour éviter une récidive. Il se trouve alors englué irrémédiablement dans les problèmes de Pignon au détriment de sa mission...

 

La Gifle

 

Film Franco-Italien réalisé par Claude Pinoteau en 1974

 

Jean Douélan, séparé de son épouse sans être divorcé, élève seul sa fille Isabelle, étudiante en première année de médecine. Celle-ci veut prendre son indépendance et s'installer avec Marc, son ami. Alors qu'elle a échoué dès la première épreuve du concours de fin d'année, une violente dispute éclate entre le père et la fille, dispute qui se termine par une gifle. Isabelle fugue et part rejoindre sa mère Hélène au Royaume-Uni avec Rémy, un ami...

 

Adieu poulet

 

Film Français réalisé par Pierre Granier-Deferre en 1975

 

Alors que la campagne électorale bat son plein à Rouen, le commissaire Verjeat et les inspecteurs Lefèvre et Moitrier enquêtent dans une maison close : l'un des clients est mort en pleine épectase. Avant que Verjeat ne décide quel tour faire prendre à son enquête, la tenancière de la maison le prévient qu'elle connaît nombre de personnalités importantes. Le commissaire comprend que cette enquête n'ira jamais très loin....

 

La Grande Menace (The Medusa Touch)

 

Film Franco-Britannique réalisé par Jack Gold en 1978

 

Brunel (Lino Ventura), un policier français exerçant temporairement à Londres, est désigné pour enquêter sur le meurtre du romancier John Morlar (Richard Burton). Tandis qu'ils examinent le lieu du crime, les policiers découvrent que la victime est toujours en vie, en dépit de graves blessures. Morlar est conduit à l'hôpital, où il est maintenu en vie avec une activité cérébrale à peine perceptible...

 

Garde à vue

 

Film Français réalisé par Claude Miller en 1981

 

Le corps d’une fillette, étranglée et violée, a été retrouvé dans les dunes. Huit jours plus tôt, on retrouve dans la même région une autre fillette ayant subi le même sort.Cherbourg, six semaines plus tard, le soir de la Saint-Sylvestre : l’inspecteur Antoine Gallien (Lino Ventura), secondé par son adjoint Belmont (Guy Marchand), reçoit au commissariat le notaire Martinaud (Michel Serrault), notable local. Martinaud connaissait bien l’une des fillettes, et un certain mystère plane sur sa vie privée. Le huis clos oppressant et implacable commence….

 

La Septième Cible

 

Film Français réalisé par Claude Pinoteau en 1984

 

Bastien Grimaldi, un ancien grand reporter devenu écrivain, est victime d'agressions et de menaces de mort. Il décide, dans un premier temps, de mener son enquête lui-même. Il découvre qu'il est la cible d'un maître-chanteur, Sylvain Hagner, qui dirige un réseau d'escroquerie et d'extorsion de fonds. Ayant informé la police, celle-ci lui communique beaucoup de renseignements concernant Hagner. Il découvre aussi que Laura, sa fille adoptive, est la maîtresse de ce Hagner...